La voie des arts martiaux

Rien n’est figé

Depuis que j’ai commencé la pratique des arts martiaux il y a de cela plusieurs années, il y a eu des interrogations qui se sont posées à moi comme à tout un chacun.

Pas forcément à l’aube de mon parcours, mais avec la pratique et par rapport à ce que j’apprenais.

Je pense que le néophyte est au tout début à la recherche du meilleur club de kung fu, de karate, d’arts martiaux en général, à proximité de chez lui. Il est à la recherche du meilleur professeur, maître, enseignant, ainsi que du meilleur style vanté par les médias et les phénomènes de mode. Si ce n’est le meilleur, il cherche tout du moins le mieux adapté à ses désirs.
Après avoir pratiqué le karate et le tae kwon do, j’ai pu choisir la voie du kung fu. Désir jamais réalisé auparavant car étant plus jeune, il y avait très peu de club de kung fu.

Le hasard m’a amené au Choy Lee Fut, style confidentiel par excellence en France par rapport au Wing Chun, Hung Gar et Wushu moderne. Cependant, c’est un style que j’avais pu entrapercevoir par le biais du livre écrit sur le kung fu par Roland Habersetzer.

Les écoles ou clubs de kung fu s’ouvrent au gré des migrations des maîtres. Sur Lyon, il y a eu par le passé trois maîtres d’origine vietnamienne qui ont essaimé et dont plusieurs écoles découlent dans la région lyonnaise et au-delà.

Puis vint la vague des maîtres chinois. Et c’est là que fut introduit le Choy Lee Fut d’une lignée Hung Sing de Hong Kong. Lignée par laquelle j’ai commencé.
Arrivé à un certain niveau de pratique, c’est là que me sont venues mes premières interrogations et envies de comparaisons. J’ai pratiqué en parallèle et de façon sporadique le Wing Chun, le kung fu Shaolin, le Wushu, le Tang Lang, le Da Cheng Chuan, le Tai Chi Yang, le Qi Gong, l’Aunkai, le Systema Coréen, et le Kick Boxing. Des rapprochements peuvent être faits entre ces disciplines.

Je me suis orienté vers d’autres lignées de Choy Lee Fut, celle de Xin Hui et de la famille du fondateur du style (Chan Heung). Des branches nettement plus proches des origines et plus complètes.

Il y a l’aspect santé par le biais du Luohan Qi Gong, puis par la suite un aspect méditatif à plus haut niveau.

Au-delà de la technique, que cela soit dans les arts traditionnels ou modernes, cela m’a amené à une autre vision de l’utilisation faite de la partie la plus consciente de moi, celle de mon propre corps.

Le professeur

Prof arts martiaux lyon avec Trident